Les soins palliatifs

« Les soins palliatifs sont des soins actifs délivrés dans une approche globale de la personne atteinte d’une maladie grave, évolutive ou terminale. L’objectif des soins palliatifs est de soulager les douleurs physiques et les autres symptômes, mais aussi de prendre en compte la souffrance psychologique, sociale et spirituelle. Les soins palliatifs et l’accompagnement sont pluridisciplinaires. Ils s’adressent au malade en tant que personne, à sa famille et à ses proches ; à domicile et en institution. La formation et le soutien des soignants et des bénévoles font partie de cette démarche. »

Cette définition a été élaborée par la Société Française d''Accompagnement des Soins Palliatifs (SFAP), partenaire de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS) et a été le fondement d’une loi qui a officialisé la pratique des soins palliatifs (loi du 9 juin 1999).

En effet de tout temps les médecins et soignants ont soulagé la souffrance, leur compétence professionnelle et leurs qualités humaines ont œuvré à cette mission fondatrice de leur vocation. Cependant notre société est fondée sur un certain déni de la mort et caractérisée par l’émergence d’un droit des personnes malades. Les progrès dans le champ de la santé engendrent une augmentation de la durée de vie mais aussi une augmentation du nombre de personnes âgées vivant avec des maladies graves, des handicaps de plus en plus lourds. Ce progrès impose un questionnement rigoureux concernant les limites du savoir, les limites de la vie et la qualité et le sens de la vie prolongée.

L’éthique des soins palliatifs vise à éviter les investigations et les traitements déraisonnables tout en refusant de provoquer intentionnellement la mort. Le mouvement des soins palliatifs est porteur d’une autre dimension du patient considéré avant tout comme un être humain riche de valeurs : attachements culturels, spirituels et philosophiques. Ces principes sont le fondement de la loi Léonetti du 22 avril 2005.

Écouter en toute confidentialité, maintenir un dialogue avec la personne, respecter ses convictions en accordant du crédit et de l’estime à ce qu’elle exprime et souhaite partager sont des démarches inhérentes aux soins palliatifs.

De l’annonce d’un diagnostic d’une maladie compromettant un pronostic vital à la fin de la vie de la personne malade ou âgée, les soins palliatifs sont indissociables de l’accompagnement de la personne malade et de sa famille.

A Bourg-en-Bresse et ses environs, à Hauteville, les bénévoles d’accompagnement, formés par l’ASSP (Association de Soutien aux Soins Palliatifs), association agréée par la SFAP (Société Française d’Accompagnement des Soins Palliatifs) sont les partenaires des soignants.

Ils sont les témoins de la solidarité de la société envers les malades et l’incarnation du soutien nécessaire pour l’accompagnement des plus vulnérables.

Ils sont à l’écoute des patients dans les établissements de soins et aussi à domicile. La demande d’accompagnement est formulée par le patient ou sa famille, avec l’accord du médecin. Ils sont aux côtés des proches endeuillés. Ils sont présents, dans plusieurs institutions dont la liste figure à la rubrique du site « Etablissements d’interventions des bénévoles ».

Pour tout renseignement : contact@assp-soins-palliatifs.org