N°6 – Novembre 2018

Le Bulletin de l'ASSPN°6 – Novembre 2018

En 2019 l’ASSP va fêter ses 20 ans…

20 ans de dévouement de la part de nos bénévolesqui apportent présence et écoute aux malades en fin de vie et à leur entourage.

Les accompagnements faits par les Bénévoles dépendent de la capacité de l’équipe de soins (médecin, psychologue, infirmière, aide soignante) à afficher le pronostic défavorable.

Or le pronostic marque le commencement de l’action palliative et fonde sa légitimité. Il commande le passage d’une médecine centrée sur la maladie à une médecine de soutien et d’accompagnement centrée sur le malade. Le malade lui-même se sentira replacé au centre de sa propre existence alors qu’il était jusqu’ici centre des préoccupations des autres. En même temps ce pronostic confère au médecin le redouté pouvoir de produire des catégorisations sociales en séparant le curable de l’incurable, le malade du mourant. Redouté parce que l’annonce devient un aveu. Quant à l’entourage, les proches, la famille, ils sont rarement en capacité de prendre le relai.

Ainsi la maladie grave et surtout le mourir sont probablement les expériences de la vie où l’impossibilité de la parole est la plus évidente. Il est devient de plus en plus difficile au malade de faire entendre sa souffrance, son désarroi, sa peur. Il a beau répéter « je suis mal » on ne veut entendre que « j’ai mal ». Parce que, là, on sait répondre : on le soigne, on le console, on l’encourage, on le distrait. On œuvre pour lui faire perdre conscience de sa douleur. Eventuellement on l’endort.

Mais ce n’est pas d’inconscience qu’il a besoin, c’est de présence. C’est la spécificité des Bénévoles d’accompagnement. Leur fonction est définie par la loi « Kouchner » qui elle aussi aura 20 ans en 2019(*). Elle implique sélection, formation, encadrement. Relisez le bulletin n° 2 qui en décrit le déroulement.

Ces Bénévoles sont des personnes généreuses de leur temps qui savent écouter sans juger en toute confidentialité. Elles répondent à la demande du patient ou d’un proche ou d’un membre de l’équipe soignante ou d’un acteur social. Dans tous les cas c’est le malade qui accepte ou refuse et l’accompagnement dure le temps que choisit le malade.

Fonction discrète et trop ignorée. Nous devons nous engager dans un effort de présentation. Cela commence par la mise à jour de notre site qui bénéficie d’une nouvelle mise en page.

Que ce soit pour bénéficier d’un accompagnement ou pour participer à notre équipe de Bénévoles n’hésitez pas à nous contacter.

-Prochainejournée d’initiation à l’accompagnement bénévole a lieu le mardi 29 janvier 2019.

-Ateliers gratuits sur les directives anticipées tous les 2èmes mardi de chaque mois.

.

(*) article 10 de la loi n° 99-477 du 9 juin 1999 visant à garantir le droit à l’accès aux soins palliatifs

__

Faites-nous part de vos commentaires ou propositions : contact@assp-soins-palliatifs.org